albi-2015Nous repartons cette année pour des  ateliers d’écritures autour des expositions proposées par le centre d’art contemporain « Le Lait » à albi. inscriptions directement au centre d’art

Tarif plein : 15 € Tarif réduit : 10€ la séance.
Inscription obligatoire  avant l’atelier. (on peut s’inscrire à 1 atelier seul ou aux 2.)
dimanche 27 septembre de 15h à 18h.
samedi 17 octobre de 14h à 17h.

Renseignements et inscriptions par mail : helene.lapeyrere@centredartlelait.com ou par tel au 06 27 40 10 86

 

Les deux premières propositions s’articulent autour du travail d’Orlan.

« ORLAN. Temps variable et baisers de Méduse
Du 11 juillet au 25 octobre 2015

ORLAN est l’une des plus gran­des artis­tes fran­çai­ses vivan­tes. Depuis 1964, ORLAN inter­roge le statut du corps et les pres­sions socia­les, cultu­rel­les, poli­ti­ques et reli­gieu­ses qui s’y ins­cri­vent.

Elle ques­tionne les décou­ver­tes scien­ti­fi­ques, tech­no­lo­gi­ques et médi­ca­les, défend l’hybri­da­tion, la tolé­rance et les droits de l’être humain au tra­vers d’iden­ti­tés noma­des, chan­gean­tes et mutan­tes. Elle uti­lise dif­fé­ren­tes tech­ni­ques : pho­to­gra­phie, vidéo, sculp­ture, dessin, ins­tal­la­tions, per­for­mance, bio­tech­no­lo­gies, réa­lité aug­men­tée etc.

Temps varia­ble et bai­sers de Méduse ras­sem­ble pour la pre­mière fois les œuvres numé­ri­ques d’ORLAN et inter­roge la notion de temps dans son œuvre par une sélec­tion iné­dite de vidéos de dif­fé­ren­tes pério­des, com­plé­tée par la réa­li­sa­tion d’une nou­velle ins­tal­la­tion inte­rac­tive en 3D inté­grant un jeu vidéo.

Avec Expérimentale mise en jeu, ORLAN détourne les codes des jeux vidéos ; elle recons­truit un uni­vers où le serial fra­geur killer n’est plus le héros, et plonge le visi­teur dans l’action vir­tuelle.

Sur une pro­po­si­tion de Jacqueline-Ruth Meyer, com­mis­saire et direc­trice du Centre d’art Le LAIT, une pre­mière étape de l’expo­si­tion a lieu à Albi. Imaginée pour se déve­lop­per sur la durée et en dif­fé­ren­tes sta­tions, son contenu peut être aug­menté ou dimi­nué (et le jeu vidéo com­plexi­fié), selon les lieux d’accueil qui l’acti­vent. »

et

Yayoi Kusama – Dots Obsession (Infinited mirrored room)
Du 11 juillet au 25 octobre 2015

Infinited Mirrored Room – Dots Obsession de Yayoi Kusama est une œuvre immer­sive com­po­sée de miroirs et de « molé­cu­les » gon­flées en sus­pens dans l’espace, dans un monde clos. Le reflet infini des miroirs, l’obses­sion des points appli­qués sur des bal­lons aux formes orga­ni­ques et la cou­leur rouge, trou­blent, fas­ci­nent et per­tur­bent notre per­cep­tion.

Yayoi Kusama, artiste japo­naise, née en 1929, exé­cute ses pre­miers des­sins et aqua­rel­les dans les années 50. A l’âge de 27 ans, elle quitte le Japon pour les Etats-Unis et s’ins­talle à New York jusqu’en 1972, avant de reve­nir vivre au Japon en 1977 où elle vit actuel­le­ment.

Son tra­vail traite les obses­sions psy­cho­lo­gi­ques et sexuel­les, par la répé­ti­tion et l’accu­mu­la­tion de motifs récur­rents comme les pois et les mailles. Dès les pre­miè­res « Mirror rooms » (1965), elle élabore des envi­ron­ne­ments matri­ciels où se dis­sé­mi­nent les pre­miers « dots » (points) et la mise en abyme de sa propre image par des jeux de miroirs kaleï­do­sco­pi­ques. Les « machi­nes de vision » qu’elle créée mul­ti­plient l’image du regar­deur par le biais du miroir, sym­bole essen­tiel dans l’ima­gi­naire tra­di­tion­nel japo­nais, qui permet ici de donner une exis­tence sin­gu­lière à son corps, lui confé­rer une réa­lité.